politique,

Municipales L'UPR, parti pro-Frexit de François Asselineau, présente pour la première fois des candidats

Jane Jane Temps de lecture 1 min
Municipales  L'UPR, parti pro-Frexit de François Asselineau, présente pour la première fois des candidats
Pubs
Francois Asselineau Francois Asselineau — RETMEN/SIPA

Le petit parti pro-Frexit UPR (Union populaire républicaine), présidé par François Asselineau, présentera pour la première fois des candidats aux élections municipales, a annoncé la formation lors de sa réunion de rentrée samedi à Vallères (Indre-et-Loire).

Partisan d’une sortie de la France de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan (Frexit), l’UPR entend « s’enraciner dans le paysage politique français au plus près de la population » et montrer « sa capacité à le faire », a-t-il expliqué dans un communiqué.

Nice, Montpellier, Strasbourg, Bordeaux…

L’UPR présentera des candidats dans 44 villes de plus de 10.000 habitants (sauf une), souvent là où il a enregistré un score supérieur à celui obtenu aux élections européennes (1,17 %), notamment dans la banlieue nord de Paris. Il compte avoir des listes à son nom dans 9 villes de plus de 100.000 habitants, dont Nice, Montpellier, Strasbourg et Bordeaux, 14 villes entre 50.000 et 100.000 habitants, 20 entre 10.000 et 50.000 habitants, et une entre 5.000 et 10.000 habitants.

Dans les villes plus petites et les villages, l’UPR soutiendra des candidats sur des listes « citoyennes apolitiques » pour « s’enraciner sur le terrain » et « diffuser » analyses et propositions, y compris dans l’opposition.

« Plus haut score national » en 2019

Dans tous les cas, le parti fondé en 2007, qui affirme vivre des cotisations de ses 25.000 adhérents (à jour de cotisation) et de dons, invite ses candidats à mettre financièrement « la main à la poche ». Le parti a organisé plusieurs tables rondes samedi sur l’économie et le Brexit, auxquelles devaient participer un conservateur britannique pro-Brexit Owen Paterson, et le financier conservateur Charles Gave, qui s’était engagé un temps auprès du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan.

En recueillant 265.469 voix aux élections européennes du 26 mai, l’UPR s’était targuée d’avoir multiplié par trois son résultat par rapport au scrutn de 2014, obtenant son « plus haut score national ».

Jane
Édité par Jane
Blogger, fashionista, Ancienne responsable e-commerce!