sport,

Mondiaux d’athlétisme « Pas préparés comme on aurait dû », le boss de la Fédération pas content des résultats

Jane Jane Temps de lecture 1 min
Mondiaux d’athlétisme  « Pas préparés comme on aurait dû », le boss de la Fédération pas content des résultats
Pubs
Renaud Lavillenie a manqué ses Mondiaux à Doha, comme de nombreux athlètes tricolores. Renaud Lavillenie a manqué ses Mondiaux à Doha, comme de nombreux athlètes tricolores. — Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Des Mondiaux à peine passables. Les Bleus, il est vrai pas aidés par les abandons (Diniz) et les blessures (Mayer), vont terminer la compétition à Doha avec seulement deux médailles au compteur, l’argent de Quentin Bigot au lancer du marteau et le bronze de Pascal Martinot-Lagarde sur le 110m haies. Un bilan loin des standards passés (cinq médailles à Londres en 2017, six aux JO de Rio), a reconnu sans discutailler le président de la Fédération française d’athlétisme André Giraud.

« Il faut dire la vérité. On n’a pas préparé ces Championnats comme on aurait dû. Cela va nous aider à mieux préparer les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. On a eu une saison qui n’a pas été mirobolante, et les résultats ne sont jamais venus. Nos leaders n’ont pas été présents au rendez-vous mais ils n’ont pas été présents tout au long de l’année. Il va falloir se préparer différemment. »

Et révéler une nouvelle génération d’athlètes capables d’être performants à Tokyo. Les Lavillenie, Vicaut, Lemaître, Diniz arrivent au bout d'une riche carrière​ et ne représentent plus une chance de médaillé assurée. « On arrive à la fin d’une génération qui est arrivée en 2010 aux Championnats d’Europe de Barcelone. C’est la fin d’un cycle. Et puis il y a une génération pour Paris-2024 qui arrive mais qui est un peu tendre. Il y a une génération intermédiaire mais qui manque de densité. Il faut combler ce trou générationnel ». En seulement dix mois. Bonne chance.

Jane
Édité par Jane
Blogger, fashionista, Ancienne responsable e-commerce!